InfoVent InfoMer
27-02-2024 à 15:36

W   17 Noeuds

Rafales   25 Noeuds

Température mer 11°C

Historique

InfoNavigation
InfoSondage
Faut-il revenir à une gestion du port en régie municipale ?
Résultats  Anciens sondages
  • Votes : 1038
  • Commentaire(s) : 9
InfoRigolo
Si tu veux voir un arc en ciel, tu dois aussi te farcir la pluie.
InfoVidéos

Publiée le 05-06-2022

InfoLocalisation
InfoMèl
Recevez par mail les nouveautés du site.
InfoDon
Contribution à l'indépendance du site en le soutenant financièrement

InfoThèque
InfoMinisites

Warning: Undefined array key 0 in /home/users/i/infocapagde/www/infocapagde/article.php on line 79

Revue Presse : Jackie Fanjaud, ce plongeur méconnu

ML01260212.jpg

Midi Libre 26/02/2012

L'histoire retiendra que le nom de Denis Fonquerle (décédé en 2005) est intimement lié à la découverte de l'éphèbe d'Agde, en 1964, dans les eaux de l'Hérault. Ce qui n'est pas immérité, loin s'en faut, et pourtant...

Sans rien enlever à l'action de celui qui a tant fait pour la recherche archéologique sous-marine, ce n'est pas l'ancien fondateur du Groupe de recherches archéologiques subaquatiques et de plongée d'Agde (Graspa), créé en 1960, qui a sorti le buste d'Alexandre le Grand des flots.

Un 'détail' de l'histoire sur lequel Jackie Fanjaud, "le véritable découvreur de la statue", ne s'est jamais véritablement appesanti. Jusqu'à ces derniers temps. "Je suis un gentil garçon. Sûrement trop. Aujourd'hui, j'ai envie que les gens connaissent le vrai scénario de cette découverte."

Et l'ancien plongeur, qui vit à Nissan-lez-Ensérune, de se remémorer cet après-midi du 13 septembre 1964, au pied de la cathédrale. "Le pont devait être détruit et, comme nous avions plusieurs 'gisements' à proximité, nous plongions pour éventuellement sauver des pièces qui auraient pu être endommagées par les futurs travaux. J'étais dans l'eau avec Raphaël Molla, Aimé Blanc et un certain Doucet, de Béziers. à un moment, au fond, je croise Blanc, qui me fait signe que tout va bien. Ce type pesait 120 kg ! Chaque fois qu'il palmait, il soulevait de la vase... C'est alors que j'ai aperçu un bout de cuivre oxydé : c'était le drapé de l'épaule de l'éphèbe."

De longues minutes, Jackie Fanjaud reste en station pour dégager sa trouvaille. D'abord la tête, le bras, la main... "Je suis remonté à la surface car je n'avais plus d'air. C'est là que j'ai vu Fonquerle sur sa barque. Je lui ai dit que j'avais découvert un Apollon, il m'a passé une corde et nous l'avons remonté, pendant qu'Aimé Blanc plongeait récupérer la main de l'éphèbe, qui s'était cassée. Sur le quai, j'ai nettoyé la statue et nous avons pris des photos."

Jackie Fanjaud reconnaît que, dès lors : "Ma découverte m'a échappé. Je n'enlève rien au mérite de Fonquerle. Je lui suis très reconnaissant d'avoir créé ce groupe de recherche, mais il a vraiment tiré la couverture à lui. Et ce d'autant plus que, personnellement, je ne l'ai jamais vu plonger !"

Presque cinquante ans après sa découverte, l'éphèbe attise toujours les passions.

OLIVIER RAYNAUD



Publié le : Dimanche 26 février 2012