Inforigolo
Si ta femme assure le quart, ne lui reproche pas de faire trois fois rien.
Infosondage
Etalement des paiements place de port sans frais vous êtes
Résultats  Anciens sondages
  • Votes : 686
  • Commentaire(s) : 3
Nos vidéos

Publiée le 18-01-2020

Etre informé

Recevez par mail les nouveautés du site.

Géolocalisation des navires
Faire un Don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.
Les bateaux du Cap
Vus en croisière
Petites annonces

3 annonce(s) publiée(s)

Consulter

Photothèque
Photos du passé
Réseaux sociaux

​Revue Presse Deux marins disparus à Agde : la Marine nationale lance des recherches pour retrouver l'épave

ML01011220.jpg
Le "Romain Luca" a sombré en quelques minutes. MICHEL DESNOS

Midi Libre le 01/12/2020

Depuis ce mardi matin, 1er décembre, un bâtiment de la Marine Nationale croise sur la zone du naufrage du "Romain Luca". Cette embarcation de pêche a sombré en mer dans la nuit du dimanche 29 au lundi 30 novembre devant Agde.

Depuis ce mardi matin, 1er décembre, un bâtiment de la Marine nationale croise sur la zone du naufrage où a sombré le "Romain Luca" à environ 20 km au large d'Agde. Trois hommes étaient à bord, un a été secouru. Deux sont toujours portés disparus.

Les militaires, équipés d'un sonar, vont tenter de retrouver l'épave qui gît à environ 60 m de profondeur. Si les conditions sont réunies, des plongeurs pourront éventuellement descendre, à moins que cela ne se fasse via un système vidéo, pour inspecter l'épave afin de comprendre les circonstances du drame. Mais aussi peut-être retrouver les victimes qui auraient pu être bloquées dans la cale du bateau au moment du drame.

Un bateau de conception ancienne
Le "Romain Luca" est un navire de pêche de conception ancienne. Cela ne veut pas dire qu'il était en mauvais état. Un marin expliquait ce mardi matin, "quand on connaît le bateau, si on prend comme hypothèse qu'il a bien percuté un tronc, on sait qu'il n'aurait pas pu résister au choc.

Si les deux marins étaient dans la cale en train de calibrer les soles qu'ils avaient pêchées, ils n'ont certainement pas pu avoir le temps de faire quoi que ce soit pour se protéger. C'est un drame, mais dimanche la mer a voulu prendre trois marins, les sauveteurs lui en ont arraché un."

Un choc peu avant de sombrer
Dans la nuit de dimanche à lundi, Christian Arnaud, le patron du "Romain Luca" a pu expliquer aux sauveteurs de la SNSM qu'il avait ressenti un choc violent. Quand il a vérifié ce qu'il se passait dans la cale, l'eau avait déjà envahi la zone.

"En quelques instants le bateau s'est couché sur le côté et a sombré", a-t-il expliqué, en état de choc aux secouristes. Il a alors eu le temps de déclencher la balise de secours et de prendre les bouées.

Christian Arnaud a passé presque deux heures dans l'eau avant d'être secouru. Sa vie étant en danger, les sauveteurs de la vedette d'Agde ont pris la décision de quitter la zone du naufrage pour le ramener à quai. Le corps de Christian Arnaud était à 33°.

J.-P. A


Publié le : Mardi 01 décembre 2020

​Revue Presse Un bateau de pêche a coulé en mer cette nuit, deux frères marins sont portés disparus

ML01301120.jpg
De nombreux moyens sont toujours mobilisés sur les lieux du drame © JEAN PIERRE AMARGER

Midi Libre le 30/11/2020

Dans la nuit de ce dimanche 29 novembre à lundi, peu après minuit, un bateau de pêche avec trois hommes à bord a coulé à 20 km devant Agde. Un homme a été retrouvé en vie par les secours, deux autres sont toujours recherchés. Le navire était parti d'Agde dans la soirée.

Cette nuit, vers 0 h15, le Cross Med (Centre régional des opérations de surveillance et de sauvetage en mer Méditerranée) a reçu le signal d’une balise de détresse signalant le naufrage d’une embarcation de pêche à environ 20 km au large d'Agde.

Le patron pêcheur retrouvé sain et sauf
De nombreux moyens de secours ont alors été envoyés sur les lieux du naufrage alors que le Cross Med tentait de joindre le bateau pour le repérer au plus vite. Vers 2 h du matin, le patron pêcheur a été retrouvé et ramené à Agde par l'équipage de la SNSM d'Agde, le port d'attache du bateau.

 En état de choc et en hypothermie, il signale que deux hommes, âgés de 21 et 22 ans, deux frères étaient avec lui à son bord au moment du déclenchement de la balise de détresse.

De gros moyens sur zone
Sur les lieux du drame, les équipages de la SNSM d'Agde, de Valras et de Port la Nouvelle ont tourné toute la nuit. Ils ont été renforcés jusqu'à 4h du matin par l'hélicoptère de la gendarmerie de l'Hérault qui a balayé la zone avec une caméra thermique. Ces secours ont été relevés par l'équipage de la SNSM de Sète et le Dragon 34 de la Sécurité Civile peu après 4 h du matin.

Deux frères marins portés disparus
Les recherches des deux jeunes marins disparus se poursuivent. On compte aussi sur zone depuis le lancement de l'appel de détresse une dizaine d'embarcations de pêcheurs qui étaient sur zone et qui se sont greffées sur les opérations de recherches

Pour l'heure, le naufrage de l'embarcation est inexpliqué. L'équipage de la vedette de Valras a récupéré de radeau de survie et d'autres effets qui seront confiés aux gendarmes. Une enquête sera ouverte pour comprendre les circonstances de ce drame. Sur place, la visibilité était bonne avec une houle bien formée et la météo était clémente.

J.-P. A


Publié le : Lundi 30 novembre 2020

​Revue Presse Le Salon nautique n'aura pas lieu

ML02280920.jpg

Midi Libre le 28/09/2020

Les contraintes sanitaires, de plus en plus dures, ont contraint les organisateurs à jeter l'éponge.

Après Paris la semaine dernière, c'est donc le Salon nautique du Cap-d'Agde qui jette à son tour l'éponge. Une décision prise ce lundi, qui met donc un terme aux espoirs des professionnels de la zone technique, qui ont longtemps pensé pouvoir maintenir ce rendez-vous, du 28 octobre au 1er novembre, tout comme la municipalité, pour qui le salon représente traditionnellement une belle fin de saison touristique. 

Un virus qui circule toujours plus vite
Dans un communiqué de presse, Jean-Pierre Boyer, président de l'Association des professionnels du nautisme (UPN), explique que "les dernières évolutions de la crise sanitaire rendent impossible la tenue de ce grand rassemblement. Nous avons voulu y croire jusqu’au bout, et avons exploré toutes les pistes pour pouvoir tenir tout de même cet événement, mais force est de constater que cela serait déraisonnable [...] La maladie est toujours bien présente, et circule même de plus en plus. Il serait donc irresponsable de prendre le risque de créer un cluster de contamination, malgré le plan de prévention des risques sanitaires que nous avions mis en place."


Publié le : Lundi 28 septembre 2020

​Salon nautique Salons nautiques

PHR01280920.jpg

Suite évolution de la crise sanitaire, il n'y aura pas de salon nautique à Paris.

Le salon nautique du Cap d'Agde qui acceuille chaque année plus de 50 000 personnes est pour le moment maintenu.

La manifestation se déroulera du 28 octobre au 01 novembre 2020, entrée gratuite.

Rappel : le parrain de cette 20 ème édition est Yvan Bourgnon.


Publié le : Lundi 28 septembre 2020

​Revue Presse En paddle autour de Brescou, l’activité qui cartonne cet été

ML01110820.jpg
© Laurent Bourriquel

Midi Libre le 07/08/2020

Le centre nautique du Cap d'Agde propose des sorties en paddle accompagné d'un moniteur, afin de gagner le Fort de Brescou. Débutant ou initiés, les balades s'adressent à un large public. 

"Plus qu’une mode, le paddle est devenu une véritable activité nautique". Les mots de Laurent Bourriquel, directeur du centre nautique du Cap d’Agde, trouvent un parfait exemple dans la sortie paddle menée par Fred, ce matin du jeudi 6 août.

Composé d’enfants et d’adultes, d’adeptes ou de débutants, le groupe de huit personnes qui s’apprêtent à ramer jusqu’au Fort de Brescou est bien équipé. Lunettes et gilets de sauvetage accompagnent la planche et la rame fournies par O’Spot, l’annexe ludique du Centre Nautique, sur la plage Richelieu. 

Tour de Brescou
Au programme: une heure trente de balade sportive sur la Méditerrannée. À quelques minutes de l’embarquement sur les planches, Fred, le moniteur, donne quelques explications pour parvenir à gagner le Fort sans inquiétude: "Pensez à rester groupés autour de moi, j’ai un paddle différent du vôtre et je pourrai vous rejoindre si vous avez un problème".

Avant de mettre les planches à l’eau, Fred lance avec enthousiasme: "Vous avez beaucoup de chance la mer est idéale, on va pouvoir faire le tour de Brescou sans problème". Sourires sur les visages.

Équilibre fragile
Les premières minutes sur la planche sont un peu périlleuses. Il faut positionner correctement ses pieds et regarder au loin, au risque de vaciller. Déjà, les plus aguerris ont pris quelques mètres d’avance. "Pensez à bien plonger votre rame en entier, pas d’effort inutile!", s’époumone Fred.

Très vite, les bras s’échauffent, les jambes fléchies se tendent: une fois le rythme dans les bras, le paddle s’approche rapidement du Fort.

Florence, originaire de Mayenne, est venue accompagner son fils Felipe. Alors qu’il navigue en tête aux côtés du moniteur, Florence chute de sa planche. "Une fois qu’on perd l’équilibre c’est dur de remonter dessus !" commente-t-elle lorsqu’elle parvient enfin à rejoindre le groupe, arrivé sur la plagette de l’île. 

Côtoyer la biodiversité
Faire le tour de Brescou avec un moniteur permet de passer aux bons endroits, sans risquer de s’accrocher sur la roche volcanique qui dépasse parfois de l’eau. Fred distille anecdotes et informations sur la zone marine, sans manquer de répondre aux nombreuses questions.

Il prête également son paddle professionnel, en carbone. Plus longue et plus légère, la différence de planche est frappante : il suffit de quelques coups de pagaie pour passer devant tout le monde, mais attention à garder l’équilibre ! Autour du rocher de Brescou, l’eau est transparente. On aperçoit poissons, oursins et reliefs en tous genres.

Sur le chemin du retour, le groupe de pratiquants est soudain scindé en deux. Un bateau fonce à toute vitesse et crée des vagues dangereuses, sans même prendre le temps de ralentir aux abords de l’aire marine protégée. "Bientôt, il faudra mettre des panneaux en mer pour ceux qui ne respectent rien", s’agace Fred, en gardant toujours un œil sur le groupe qu’il a guidé durant la matinée.

Marion Huguet


Publié le : Mardi 11 août 2020

​Infocapagde Clip video à découvrir


Publié le : Samedi 04 juillet 2020

​Infocapagde Accès aux plages agathoises

A l’exception de la Conque, les 14 km de plages de la commune d'Agde seront ouverts de 8h à 20h, à compter de samedi 16 mai 2020.

On pourra se balader, nager, faire du sport individuellement, du surf, mais on ne pourra poser pas sa serviette sur le sable pour une séance de bronzage.

Une signalétique spéciale sera consultable par la population et des patrouilles de Police sont chargées de faire appliquer la loi.


Publié le : Samedi 16 mai 2020

​Revue Presse La navigation de plaisance peut reprendre samedi 16 mai

ML01150520.jpg
Les plaisanciers vont retrouver leur plan d'eau samedi 16 mai D.R.

Midi Libre le 15/05/2020

Au terme d'une semaine pleine d'incertitudes pour les plaisanciers, la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) a tranché.

Dans un communiqué adressé à la presse, la Sodéal, société d'économie mixte qui gère notamment les ports du Cap-d'Agde, a annoncé ce vendredi 15 mai que la Direction départementale des territoires et de la mer "a officialisé la réouverture
de la navigation de plaisance dès ce samedi 16 mai. Cette nouvelle qui était attendue par les plaisanciers, est enfin tombée."

Une demande d'autorisation adressée à la Préfecture
Pour Michel Tauler, directeur de la structure, "Il est important de rappeler que lorsqu’un plaisancier navigue le long de nos côtes, il traverse deux zones. Tout d’abord la limite des 300 mètres, qui est sous la compétence du maire. C’est
pourquoi le maire d’Agde a dû faire une demande d’autorisation de réouverture du port auprès de la préfecture de l’Hérault. Au-delà c’est en effet la préfecture maritime de Méditerranée qui est mesure de réglementer la navigation".


Publié le : Samedi 16 mai 2020

​Infocapagde Communiqué de la rédaction

Notre lectorat, étant constitué principalement de retraités, considérés comme personnes à risque par le corps médical au regard des dangers de mortalité du COVID-19, nous avons conseillé la fabrication et le port du masque dès le 21 mars 2020.

De nombreux plaisanciers ont apprécié notre démarche citoyenne et se sont confectionnés des masques qui sont aujourd'hui reconnus et permettent de se protéger et surtout de limiter la propagation du virus.

Ne sortez pas sans protection, suivez les conseils du CHU Grenoble, fabriquez-vous des masques si vous n'arrivez pas à en acheter.

Cliquer sur le lien Patron pour réaliser le masque de protection


Publié le : Mardi 12 mai 2020

​Infocapagde Info ouverture des plages

PHR01120520.jpg

Sous l'impulsion des élus locaux, à partir du 16 mai 2020, nous aurions la possibilité de se promener sur la plage, faire son jogging, mais aussi pratiquer des sports nautiques (planche à voile, kitesurf...).

La baignade serait également autorisée, mais à condition de se sécher rapidement.

Nous priver de pouvoir nous promener sur nos plages en tenant compte des gestes barrières créent un fort mécontentement, nous avons besoin de respirer l'air pur du bord de mer.

il nous faut encore attendre une confirmation officielle qui fixera les modalités d'application.

Patience à tous...


Publié le : Mardi 12 mai 2020

​Infocapagde Zone navigation autorisée au départ du Cap d'Agde

phr1589208566.png


Publié le : Lundi 11 mai 2020

​Infocapagde ARRETE PREFECTORAL N° 062 / 2020

ARTICLE 1

Le présent arrêté s’applique du lundi 11 mai au dimanche 1er juin 2020 dates incluses dans les eaux intérieures et territoriales françaises de la Méditerranée ainsi que sur les plans d’eau des lagunes et étangs salés sur le domaine public maritime. 

ARTICLE 2

Afin de contenir la propagation du virus covid-19 et sous réserve des compétences des maires en vertu de l’article L.2213-23 du code général des collectivités territoriales et de celles de l’autorité investie du pouvoir de police portuaire en vertu de l’article L. 5331-8 du code des transports :

  • L’escale dans un port, le mouillage et l’arrêt, des navires de plaisance battant pavillon français ou étranger sont limités, le long du littoral, à une distance maximum de 54 milles marins (environ 100 km) de leur port d’attache ou de leur bouée d’amarrage.  Le débarquement de passagers à terre, doit respecter les mesures terrestres (notamment la règle des 100 km depuis le domicile), or cas d’urgence avérée ;
  • les navires de plaisance battant pavillon français ou étranger ne sont pas autorisés à embarquer plus de 10 passagers.

ARTICLE 3

L’entrée dans les eaux territoriales ou intérieures françaises d’un navire de plaisance battant pavillon étranger en provenance d’un port étranger est interdite, si la destination de ce navire est un port ou un arrêt ou mouillage situé sur le littoral français.
Cette interdiction ne s’applique pas aux navires de plaisance battant pavillon étranger transitant selon les règles du passage inoffensif dans la mer territoriale française.
Le capitaine d’un navire de plaisance battant pavillon français, en provenance d’un port étranger doit, lors de son entrée dans la mer territoriale française, déclarer sa situation sanitaire au sémaphore de la marine nationale le plus proche. Les conditions de cette déclaration sanitaire sont précisées en annexe I.

ARTICLE 4

Pour des mesures d’ordre sanitaire, l’organisation des manifestations nautiques en mer est interdite.

ARTICLE 5

Les infractions au présent arrêté exposent leurs auteurs aux poursuites et peines prévues par les articles 131-13 et R. 610-5 du code pénal, par les articles L. 5242-2 et L. 5243-6 du code des transports et par les articles 6 et 7 du décret n° 2007-1167 du 2 août 2007 susvisés.

ARTICLE 6

Le présent arrêté annule et remplace à compter du lundi 11 mai 2020 (00H00) l’arrêté préfectoral n° 054/2020 du 24 avril 2020.

ARTICLE 7

Les directeurs départementaux des territoires et de la mer de la façade maritime Méditerranée, les officiers et agents habilités en matière de police de la navigation sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté qui sera publié au recueil des actes administratifs de la préfecture maritime de la Méditerranée.


Publié le : Samedi 09 mai 2020

​Infocapagde Rendez-nous nos plages

phr1588923619.png

L'ensemble des départements donnant sur la mer est presque totalement en zone verte pourtant, les plages ne sont pas déconfinées, il est difficile de comprendre cette option gouvernementale.
Heureusement, la pression de nos élus régionaux a réussi à ouvrir les négociations.

On peut, au premier abord s'en réjouir mais à la reflexion, cela peut générer de multiples situations de deux poids deux mesures.

Espérons que nos plages n'auront pas à souffrir des futures décisions.
A suivre... 


Publié le : Vendredi 08 mai 2020

​Infocapagde Déconfinement du port

phr1588876398.png

Les plaisanciers sont-ils autorisés à sortir en mer à partir du 11 Mai 2020 ?

Difficile de vous renseigner au regard des informations communiquées sur le site de la Préfecture maritime de la méditerranée qui est resté figé sur le communiqué du 18 mars 2020.

Nous comprenons votre impatience et nous vous invitons à consulter ce lien

Nous avons appris ce soir que les plages sont toujours interdites et que des discussions seraient entreprises entre les élus et le Préfet pour examiner le problème.

Il nous faut donc patienter encore tant le principe de précaution poussé à l'extrême paralyse le processus décisionnel.

L'économie liée aux loisirs nautiques va en souffrir terriblement.


Publié le : Jeudi 07 mai 2020

​Courrier lecteurs Contexte sanitaire et financier exceptionnel

Pensez vous qu'il soit possible  de demander en nombre la restauration de la mensualisation de l'abonnement au port et éviter le prélèvement important  de mi avril ? Ou une minoration éventuelle vu le contexte.

Toutes les banques  et associations le font soit systématiquement soit sur demande bien sûr. 

D'une  part je suppose que beaucoup de plaisanciers ont une baisse de revenu et d'autre part nous ne pouvons pas "profiter" de notre bateau .

Il  y a une surveillance " minimum " ?

Le site du port parle de "solidarite" c'est peut être le moment de prouver que ce ne sont pas des mots...

Un plaisancier du port


Publié le : Mardi 07 avril 2020