InfoSondage
Sectorisation des sanitaires, vous êtes
Résultats  Anciens sondages
  • Votes : 359
  • Commentaire(s) : 6
InfoVent InfoMer
14-06-2024 à 02:11

NNE   2 Noeuds

Rafales   4 Noeuds

Température mer 16°C

Historique

InfoNavigation
InfoRigolo
Un type sur six milliard! c'est moi...
InfoVidéos

Publiée le 05-06-2022

InfoLocalisation
InfoMèl
Recevez par mail les nouveautés du site.
InfoDon
Contribution à l'indépendance du site en le soutenant financièrement

Revue Presse : Opposition, majorité... les réactions des élus agathois après la publication du rapport de la Chambre régionale des comptes sur la Sodéal

ML01290923.jpg

Midi Libre 29/09/2023

Le conseil municipal d’Agde a pris acte du rapport de la Chambre régionale des comptes sur la Sodéal cette semaine. L’occasion pour les élus de la minorité de dénoncer sa gestion et pour la majorité de se défendre tant bien que mal.

La présentation du rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion de la Sodéal n’était que le dix-neuvième point à l’ordre du jour du conseil municipal de cette semaine et dans l’atmosphère, flottait une impatience, une envie d’en découvre.

Fabienne Varesano et les usagers du port, comme on pouvait s’y attendre, les élus d’opposition n’ont pas manqué de s’emparer de la question.

À commencer par Fabienne Varesano, pour le Rassemblement agathois, cette dernière parlant "d’un rapport accablant."

Revenant au passage sur "les salaires exorbitants perçus par le directeur général délégué" et la vétusté des installations portuaires "la réfection des quais est pourtant une promesse de votre programme de campagne depuis plusieurs mandats", lançait-elle à Gilles D’Ettore , l’élue de la minorité relevait "les manquements à réunir le Comité local des usagers du port, qui doit avoir connaissance des budgets." Une instance convoquée "une seule fois entre 2017 et 2022", les années covid étant mises en avant par le maire d’Agde pour justifier cette situation.

Thierry Nadal et le salaire du directeur

Pour le groupe “Agde juste, verte, sûre”, Thierry Nadal parle pour sa part "d’un rapport calamiteux et sidérant.

Il met directement en cause votre méthode de gestion en tant que maire de la ville d’Agde et président de l’Agglo Hérault-Méditerranée qui, je le répète, sont actionnaires de la Sodéal à 80 %.

Les remarques faîtes par les Sages sur le contrôle que vous auriez dû exercer sont assassines et vous concernent directement."  Ironisant sur les conditions salariales accordées au directeur général délégué de la société, "plus qu’un salaire de ministre", il lisait à la tribune plusieurs passages du rapport durant une bonne vingtaine de minutes, citant les observations de la Chambre des comptes sur les activités portuaires, la gestion des campings municipaux de la Clape et la Tamarissière, sans oublier le rôle des uns et des autres au niveau de la gouvernance.

"Ce rapport pitoyable ne peut que nous faire craindre un avenir funeste pour la Sodéal." Ce à quoi le premier magistrat rétorquait "que la Sodéal n’est pas en péril." Gilles D’Ettore qui reconnaît "que ce rapport n’est pas bon.

Quand j’en ai eu connaissance, j’ai demandé que l’on remplace le directeur général délégué, ce qui a été fait depuis."

Pour autant, les observations de la Chambre régionale des comptes "ne sont pas paroles d’Évangile. Un ancien rapport reprochait à la Sodéal de trop investir, celui-là de ne pas assez le faire… Et d’un autre côté, la Chambre nous félicite d’avoir délégué la gestion des campings à un autre délégataire."

La question de confiance invoquée

Alors que l’anonymat des personnes est la règle dans ce rapport, Stéphane Hugonnet, conseiller municipal de la majorité et président de la Sodéal, ne s’est pas dérobé en prenant la parole.

Évoquant lui aussi "un rapport peu glorieux", il reconnaissait "que la Chambre régionale des comptes souligne des difficultés entre la fonction de président-directeur général que j’exerce et celle de directeur général délégué. Le rapport veut que l’on éclaircisse ce point, savoir qui fait quoi et nous aurons l’occasion de le faire." Au soutien du président, Gilles D’Ettore mettait l’accent sur une notion fondamentale selon lui : "quand vous travaillez avec un directeur, la notion de confiance doit s’établir.

Car un président, son rôle est d’abord politique. Mais le directeur n’a pas toujours exprimé cette confiance auprès du président."

Une subvention de 550 000 €

Le conseil municipal et la question sur la Sodéal a donné l’occasion à Gilles D’Ettore d’annoncer que l’État venait d’octroyer une subvention de 550 000 € à la Sodéal, qui viendra abonder les travaux entrepris (et à entreprendre) sur la zone technique. C’est le secrétaire d’État chargé de la Mer, Hervé Berville, qui a annoncé les onze lauréats de l’appel à projets “Ports de plaisance d’avenir”, dans le cadre du plan “Destination France”.

Olivier Raynaud
 



Publié le : Dimanche 01 octobre 2023

CDPCA CDPCA
A l'attention de Monsieur Olivier Raynaud
Pour votre information, Mme Varesano n'est pas la porte parole des usagers du port.
Les usagers du port ont trois représentants élus Conseillers Portuaires, deux d'entre eux sont également au responsabilité au sein du Collectif de défense des plaisanciers Agathois : CDPCA
Pour compléter votre publication, nous vous invitons à nous contacter pour connaître l'avis apolitique des plaisanciers des ports agathois.
Cordialement
Anna Anna
Même dans la tourmente , la maire va un peu vite en besogne quand il dit :
"Quand j’en ai eu connaissance, j’ai demandé que l’on remplace le directeur général délégué, ce qui a été fait depuis."
c'est une contre vérité absolue car :
C'est lui qui a nommé en 2015 M.Tauler , alors âgé de 58 ans (voir article du Midi- Libre). On peut parfaitement imaginer que les conditions de rémunération ont été discuté à cette occasion .
M Tauler a quitté ses fonctions en 2022 donc à 65 ans car ce sont les statuts de la SODEAL qui l'ont obligé. M D'Ettore essaye de raccrocher cet événement comme un fait de sa gestion active alors qu'elle a été inexistante, à minima entre 2017 et 2022.



Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.